L'INTERVIEW EXPRESS

COMMENT LE DUO S’EST-IL FORMÉ ?

Anthony : nous nous sommes rencontrés sur la plage. Chacun d’un côté, nous nous baladions :  Indiaye faisait voler son cerf-volant, il l’a lâché et moi je l’ai rattrapé in-extremis. Véritable coup de foudre (Indiaye imite à merveille le bruit des mouettes et des vagues !) : on s’est présenté l’un à l’autre, on a sympathisé, Indiaye m’a proposé de faire un spectacle et j’ai accepté sans réfléchir !

POURQUOI LES VICE VERSA ?

Indiaye : à l’époque on s’appelait les « Y’a Nos Styles » mais à force d’entendre « Ca veut dire quoi ? », « Vous n’avez pas de style, c’est ca ? » (Indiaye imitant la voix d’ado hystérique !) : on a décidé de trouver un nom passe-partout qui se retienne facilement et c’était soit les Indédébiles ou Les Vice Versa : on l’a échappé belle !

QUEL EST VOTRE UNIVERS ?

Indiaye : nous emmenons les spectateurs dans un univers imaginaire avec tout ce qui nous anime : théâtre, chant, danse, hip-hop ET Breakdance, magie, mime, bruitage….

QUI FAIT QUOI ?

Anthony : Indiaye est plus spécialisé dans la synchro et la technique alors que moi, je suis attentif à l’écriture. Nous sommes très complémentaires. Rien n’est jamais imposé à l’autre, notre spectacle évolue constamment…

QUEL EST LE STYLE DE CHACUN ?

Anthony : Indiaye a un style plutôt ringard alors que mon style est plutôt cool ! En réalité, il est très visuel avec un humour spontané et corporel !
Indiaye : Anthony joue avec les ruptures de textes et rythme son visuel avec des mots. Avec nos tronches, nous avons un humour cartoon à la Tex Avery et Looney Toons avec une touche d’absurde anglo-saxonne façon Mr Bean et Monty Python. On tend vraiment vers un humour universel.
Anthony : les bruitages viennent aussi enrichir le spectacle ! Indiaye utilise plus particulièrement le beat box et moi les sons de la vie courante.

AU-DELÀ DU SPECTACLE, AVEZ-VOUS UN MESSAGE À PASSER ?

Croire en ses rêves ! Plusieurs fois nous avons eu l’envie de tout arrêter… Mais finalement notre passion a pris le dessus. C’est en imaginant les choses qu’elles peuvent un jour devenir possibles…